FAQ Vissage

Vous trouverez ici une vue d’ensemble des principales questions et réponses relatives aux systèmes de vissage AxNum.

En fonctionnement à sec, il est recommandé d’assurer la maintenance des visseuses pneumatiques après 250 000 commutations ; en environnement lubrifié après 500 000 commutations. Pour les visseuses électriques, électroniques et EC Servo, une maintenance devrait être assurée après un million de cycles de vissage ou au plus tard après 3 ans d’utilisation.

Maintenance préventive

Une seule visseuse peut être raccordée sur une commande. L’utilisation simultanée de plusieurs visseuses sur une même de pilotage n’est pas possible.

Le positionnement automatique des vis présuppose une alimentation automatisée des vis. Ces alimentations peuvent prendre des formes très diverses. La version la plus connue consiste cependant en une alimentation par tube flexible, qui conduit la vis jusqu’à la visseuse. La formule suivante permet de vérifier qu’une alimentation par tube flexible est possible : La longueur de la tige de vis doit au moins correspondre au diamètre de tête +2 mm. À défaut, il existe un risque de voir la vis pivoter dans le flexible.

DEPRAG propose une multitude de visseuses permettant un usage dans les zones à risque de décharge électrostatique. Ces visseuses respectent les spécifications de la norme DIN EN 61340-5-1. Le recours à ce type de visseuses ne dispense pas de la nécessité de prendre d’autres mesures contre les décharges électrostatiques.

Comme les visseuses pneumatiques, les visseuses électriques disposent d’un limiteur de couple. Les visseuses électroniques intègrent un moteur électrique brushless et mesurent le couple en fonction du courant moteur produit. Les servo-visseuses électroniques présentent la même structure que les visseuses traditionnelles, leur différence résidant dans le suivi actif du couple de serrage par un senseur de couple.

Selon la norme VDI/VDE 2862, les types de vissage sont répartis en trois catégories A, B et C. La sous-catégorie A regroupe tous les raccords à vis pour lesquels une défaillance constitue un risque vital, pour l’intégrité physique et pour l’environnement. Les raccords de catégorie B sont ceux pour lesquels une défaillance pose un risque de panne. La dernière catégorie C regroupe tous les vissages qui ne concernent pas les catégories A ou B. Cette répartition permet de sélectionner le type de vissseuse requis.

Les systèmes de vissage DEPRAG permettent d’évaluer tout raccord à vis et de conserver ces informations. Ces données sont enregistrées quotidiennement dans un fichier XLS et mis à disposition. Après le téléchargement des données, celles-ci peuvent être utilisées dans Excel ou Lab View.

Les systèmes de vissage DEPRAG peuvent utiliser tous les protocoles de communication connus. Il peut par exemple s’agir des protocoles suivants : Ether Cat, Ether Net, Profinet et Profibus. Les derniers systèmes en date prennent même en charge le standard de communication OPC UA.

Votre contact

Salim Azzouz
Product Management

Salim Azzouz

Product Manager

Domaines de compétences :
TECHNIQUE DE VISSAGE & MOTEURS PNEUMATIQUES, SYSTÈMES DE MARQUAGE et PRESSES MANUELLES & PNEUMATIQUES